Découvrez Fleur de feu !

Hostile au style

À la lumière de ton ombre

Je n'ai jamais compris d'où me venait l'envie
D'emmener dans mon ombre tes grands yeux lumineux
Toi qui viens d'un pays où les gens sont heureux
Tu ne devrais pas voir ce qui se cache ici
Et pourtant je ne peux m'empêcher de penser
Que tu y trouveras quelque chose de beau
Dans la nuit de l'automne au milieu des tombeaux
Je voudrais te montrer mes paradis cachés
Ils ont un air fané, ressemblent à des cimetières
D'aucuns disent souvent qu'ils sont tristes et malsains
Mais en ombre chinoise c'est la vie qui s'y terre
Et je sais bien qu'au fond, tu le sauras d'instinct
Je t'emmèn'rai alors apprivoiser la brume
Dans les bois alentours où personne ne va
Tenteront faiblement d'éclairer la terre brune
Les gouttelettes d'or perlant entre nos doigts
La nuit sera tombante, fanée comme l'automne
Il y aura du noir entre les arbres nus
Et nous murmurerons des chansons qui frissonnent
Oubliant pour un temps de rêver d'absolu
Dans la trace de tes pas je sais qu'il y aura
Mille clochettes blanches qui se réveilleront
Nous marcherons des heures sur les chemins de croix
Engendrant des prairies pleines de liserons
Les imagines-tu, ces mille fleurs sauvages
Entrelaçant leurs lianes dans l'entrelacs des tombes
Ça fera des dessins, de merveilleux alliages
Les subtiles témoins de l'union de nos mondes
Flora Delalande


 

tags : Amour, Lumière, Ombre, Partage, Promenade, Secret

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

baradon dit :

En voilà une belle découverte, au détour d'une exploration postprandriale. J'aime quand tu versifies et que l'ombre de ton encre illumine de mots magiques nos rétines éblouies.

le 05 Oct 2018