Une avant première !

Hostile au style

Avant d'aller chanter sous le merisier noir

Je ne me tuerai qu'un beau soir d'été alors que tout va bien. Le ciel, seconde par seconde changera le bleu en rose. Le soleil projettera de l'or sur le vol des oiseaux se rassemblant comme chaque soir sur le merisier noir.
Moi, je pourrai dire sans regret : j'ai vécu et ma vie fut à l'image de celle que je voudrais vivre s'il fallait revivre.
Je ne me tuerai qu'un beau soir d'été alors que tout va bien.
À l'évidence, il me faut vivre encore un peu.


 

tags : Beauté, Crépuscule, Oiseau, Suicide

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Baradon dit :

C'est une émotion brute que la pulsion de mort et son acceptation est un art méditatif. Ce texte me semble au croisement du romantisme et de la méditation zen.

le 28 Sep 2017