Achetez Retour de Brume !

Hostile au style

Débauche

Illustration : Irène K. Lalos

Tu me tueras je le sais
Dès le premier mot
Le premier regard
Tu me condamnais
Je le sus.
Sûre de toi, sur tes talons brisés.
Femme fatale campée dans tes collants filés.
Des débris d'ivresse enfoncés dans tes mains.
Et mes nuits de détresse, craignant les lendemains.
Tes lèvres d'un rouge malsain crachaient des baisers sur le bord des trottoirs
et ta langue, comme le feu d'un bûcher fanatique, purifiait les souillures,
s'enfonçait dans les affres du quartier des espoirs,
explorait des entrailles comme des bennes à ordures
Et moi, seul, sous une porte cochère, j'avais peur de la pluie et je baissais les yeux.
Et toi, folle, sous des draps adultères, tu raillais mon ennui et tu baisais les cieux.
Tu avais un collier de griffures autour du cou.
Sauvageonne des temps modernes.
Un ongle passionné enfoncé dans la gorge,
relique de tes nuits dans des chambres d'hôtel.
Succube émancipée, ta robe était ornée de peaux et de mains arrachées à des amants jaloux.
Leurs paroles blessées donnaient à ton regard son acier acéré.
Reine de l'arrogance superbe.
Ta Haine était la sentence acerbe.
Et moi, seul, sous une porte cochère, j'avais peur de la pluie et je baissais les yeux.
Et toi, folle, sous des draps adultères, tu raillais mon ennui et tu baisais les cieux.
Ta bouche était un flingue et pas un silencieux
Tes baisers en rafale, le cran d'arrêt brisé
Trouaient les soupirants des bris de ta débauche
Ta poitrine d'albâtre explosant à leur face
Tu brillais de leur crasse dans tes corsets serrés
Dans la paume de tes mains les échardes de verre
Reflets mortels de nuits dipsomaniaques
étaient des lames parfaites pour lacérer leurs corps
Et déchirer ces hommes des chaînes de tes délires.
Et moi, seul, sous une porte cochère, j'avais peur de l'envie mais je croisai tes yeux
Et toi, belle, sous tes vêtements de chair, tu passas dans ma vie et tu en fis un jeu.
Flora Delalande


 

tags : Amour, Débauche, Mort, Passion, Sang, Violence

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

David dit :

Celui-là, il s'inscrit dans le rang de mes préférés de ta plume.

le 02 Jui 2011