Une avant première !

Hostile au style

Des larmes de candeur

Il pleut dehors il pleut
Abrite bien ton cœur
Il pleut dehors il pleut
Des larmes de candeur
Sous une pluie d'or et de pourpre
Mes joues reflètent le soleil
Sous une chape d'air et d'amour
L'enfant est mort mais il s'éveille
Mes pas semblent rythmer mon cœur
Les siens ne savent pas la lenteur
Mes songes s'emplissent de cris d'horreur
Les siens redoublent de mille ardeurs
Je traîne les pieds par terre
Faisant voler l'or en poussière
Il me regarde et s'exaspère
De me voir pareille à hier
Il pleut dehors il pleut
Abrite bien ton cœur
Il pleut dehors il pleut
Des larmes de candeur
L'enfant s'en est allé
Loin de mes pas pressés
L'enfant s'en est allé
Son corps s'est envolé.
Flora Delalande


 

tags : Enfance, Larme, Lumière

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Pantoufle 14 dit :

Je ne crois pas avoir tout saisi, hormis cette candeur et ces larmes inscrites dans le titre et qui se retrouvent dans le poème. En général, le texte me laisse perplexe. Il y a tout de même de belles choses, cette ambiance d'or et de poussière sous les yeux d'un enfant.

le 02 Jui 2011
Ptitange23 dit :

Comme Pantoufle, je n'ai pas tout saisi. Beaucoup de passages sont flous mais il y a une ambiance, quelque chose de triste...

le 02 Jui 2011
Baradon dit :

Sans doute l'un de mes préférés. La perte de l'enfance est un thème qui me touche, l'un des plus importants pour moi et tu le traites avec une belle plume et des mots justes dont les images font mouche... au coeur.

le 19 Sep 2017