Achetez Mosaïque(s)

Hostile au style

Frimousse printanière

Les bourgeons s'époumonent, pétillant sur les branches
L'armistice hivernal est belle et bien réelle
Sors donc dans les champs et salue le printemps !
Il est temps de sourire, de danser et d'aimer
Il est temps, il est temps depuis déjà longtemps
Alors élance-toi,
cours,
vole,
papillonne,
ressuscite la vie !
Flâne tant que tu peux et ne fane jamais !
Tes pupilles crépitent sous les envies furtives
Et ton cœur en pagaille se demande où aller
Vers la terre ou le ciel ?
Jouons à la marelle !
Le soleil est bien là
On croirait une jonquille épinglée dans le ciel
Pétales de lumières caressant les collines
Confettis de pollen dans tes cheveux dorés
Barbouillant tes vergers d'odeurs délicieuses
Ah ! Ces prunelles ! Tes pommettes rougies !
Tous ces fruits miniatures qu'on croquerait si bien
Et le jus dans ta bouche des framboises trop mûres
Les cerises nouvelles jonglant sur tes oreilles
Tu chapardes la joie dans les buissons touffus
Et tu danses, mon amie, comme un lutin des bois
Avec ta frimousse et ton nez en trompette
Pousse la chansonnette des jours qui se rallongent
Jusqu'à ce que les fleurs s'endorment sur elles-mêmes
Toi, tu danses toujours avec le crépuscule
Les pieds nus, l'herbe fraiche, la nuit qui se réveille
Les oiseaux dans les bois, au babil rieur
Font cercle autour de toi et volettent sans fin
Danse ! Danse mon amie !
Jusqu'à ce que s'épuise
Cette énergie furtive
Qui parcourt ton corps
Danse encore et toujours
Joue donc à l'hirondelle révoltée d'horizon
Avant que cet hiver n'éternise tes courbes...
Flora Delalande


 

tags : Danse, Joie, Printemps

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Baradon dit :

Comme ce texte là nous emplit d'énergie nous laissant la saveur d'un vif printemps en bouche. Il me prend l'envie de chercher le pendant de cette danse en automne, la ronde des feuilles mortes s'y prêtant, les deux saisons se répondant dans un mouvement inverse.

le 05 Oct 2018