Une avant première !

Hostile au style

Fuite

Je suis partie, j’ai fui. Qui y avait-il à perdre ? J’ai fui pour mieux me retrouver. Contourner la ville. Sur la paillasse de l’église, il fait doux. J’aime bien m’asseoir dans le chœur pendant l’office. Les bougies sont éteintes, il n’y a personne, juste la lumière de Dieu à travers les vitraux, Marie veille en plâtre blanc, elle écoute, et moi j’écoute les voix des moniales et des moines qui chantent dans la croisée du transept.

Je fuis beaucoup. Je ne sais pas ce que je fuis. Tout un coup, un besoin irrépressible me porte ailleurs. Les gens appellent cela fuite, ou bien mauvais caractère, ou encore indépendance obstinée. Je ne réfléchis pas. Ici, là, maintenant, mon âme porte mon corps ailleurs. Qui suis-je pour résister ? Des fois je ne trouve pas ce que je cherche. A vrai dire je ne le trouve jamais. Ailleurs n’existe pas ici-bas. Mon âme apprend à créer sa propre maison.

Je fuis parce que je veux aller plus loin. Ce que je vois ne me satisfait pas. Je fuis plus loin en moi. Je suis persuadée qu’il y a quelque chose derrière tout ça. Quelque chose qui est la vie véritable. Puisque sinon, je ne vis pas. Je fuis pour vivre.

En fait, je ne fuis pas. J’avance.

Parfois je mets à courir, et quand je me retourne, les autres ont disparu. De leur point de vue, c’est moi qui ai disparu. Alors ils disent que je fuis. Ils disent qu’il faut vivre les choses dans l’ordre, jusqu’au bout, ils disent qu’on n’a pas le droit de disparaître comme ça. Et qui me l’interdit ? Je veux disparaître, je veux suivre le chant. Quand je tends l’oreille, j’ai la certitude qu’au bout du monde, le vent devient matière. Je danse pour aller au bout du monde, au bout de mon monde. Le vent en moi est une tempête qui me fait peur. Je suis une enfant qui fuit. Je suis une femme qui court. Quand ça va très vite, je reste immobile. On ne court vraiment bien qu’en restant immobile.

Au bout du monde le vent devient matière.


 

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Aucun pour le moment.