Une avant première !

Hostile au style

Histoire à deux voix, sans parole

VOIX 1
Le claquement de chaussures à talons résonne dans le couloir. Ma tête se balance au rythme des virages. Des éclats de voix proviennent des compartiments voisins. Le son d'une guitare sèche me berce. Au-dehors, j'aperçois des paysages jaunes et surexposés qui me narguent de leur beauté. C'est l'été. Je me transporte dans les rues d'un village. De-ci de là, des gens vivent. Je ferme les yeux. La porte du compartiment est restée ouverte. Des gens passent.

VOIX 2
Ce couloir interminable me séduit. Je n'aime rien de plus que les lieux ouverts vers l'inconnu qui me font avancer. Je marche. Les compartiments défilent à ma gauche. Des hommes discutent. Une femme chante une comptine à son enfant. Un jeune homme balance sa tête au rythme de la musique qui se vide dans ses oreilles. Un homme d'affaire tape nerveusement sur le clavier de son ordinateur portable. Je perds l'équilibre à un tournant. Un petit garçon me tombe dessus. Nous échouons au pied d'une fille à l'œil ahuri. Je me relève tant bien que mal et me tire.

VOIX 1
Me voilà réveillée, je suis du regard le garçon qui marche à grands pas dans le couloir vide du train. Une main s'accroche à ma cuisse. C'est le petit qui me sourit. J'aime sa frimousse aux grands yeux frais. Il me lâche soudain et cours à la suite du grand. Je sens le convoi ralentir. La ville, la voilà. De petits immeubles colorés aux persiennes closes. Parfois une corde à linge fait danser des chaussettes dépareillées. Un chat nous regarde passer d'un œil désintéressé. Je déambule jusqu'à la porte de sortie et me poste devant.

VOIX 2
Je suis le premier à sauter hors du train. Je regarde vers la droite, le petit garçon bondit sur le quai à son tour, poursuivie par sa jeune mère. À gauche, voilà la fille avec son grand sac coloré. Elle me regarde et s'engouffre dans un bus. Je prends le même et m'assieds derrière elle. Elle regarde pas la fenêtre d'un œil perdu. Rien ne semble avoir une quelconque importance à ses yeux. Quelques minutes plus tard elle se lève de son siège et s'élance à l'extérieur. D'une grande enjambée, je sors par la porte arrière. Elle est déjà sur le trottoir et sautille gaiement. Je regarde le ciel immaculé. La fille se retourne et me sourit.


 

tags : Amitié, Diversité, Découverte, Inconnu, Rencontre, Voyage

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Aucun pour le moment.