Achetez Mosaïque(s)

Hostile au style

L'épave étoilée

Il était un peu fou
Voire complètement dingue
Surgi d'une rue sombre
Au son des cloches noires
Il était un peu saoul
Voire bourré comme un coing
Surgi d'entre les ombres
Des épaves d'un soir
Oui, il était saoul, il était dingue,
il faisait nuit et on a ri.
Inconnu, vagabond, dans sa veste trouée, sous sa barbe emmêlée
Éméché, moribond, ses paroles insensées et sa voix élimée
Il venait de nulle part, il venait de se perdre
Il n'était pas à part, juste pas terre à terre
Il marchait comme on danse, trébuchant sur le vide
Il s'est échoué sur nous qui refaisions le monde
Qui détruisions le monde
Oui, nous étions jeunes ; il faisait nuit
Nous détruisions le monde
Mais les mots des Verlaines étaient nos seules armes
Nous brûlions cette place où nous étions assis
À coup de vers brûlants et de rap enragé
Des vers où coulent à flot les envies et les haines,
Les peurs et les regrets à divers degrés
Alcootest positif, forte dose poétique
Il était un peu fou
Voire complètement dingue
Surgi d'une rue sombre
Au son des cloches noires
Il était un peu saoul
Voire bourré comme un coing
Surgi d'entre les ombres
Des épaves d'un soir
Oui, il était saoul, il faisait nuit et on a ri
Il nous a retrouvés au bar des espoirs
Comm' tant d'autres cette nuit,
Tant d'inconnus des squares, ceux qui rentrent trop tard
Ou trop tôt, je ne sais, trop d'échange ne tue pas
Car il s'agit d'échange, partage et découverte
De nos voisins des rues, que l'on n'écoute pas
Et qui pourtant nous parlent dans chacun de leurs pas
Partage sous les étoiles d'un univers trop noir
Ses yeux brillaient d'alcool et tremblaient de folie.
Il a chanté, hurlé « Vos gueules bande d'enfoirés ! »
Il a hurlé, chanté, ses poèmes oubliés.
Partage sous les étoiles d'un univers trop noir
Ses mots qu'il prononçait comme des perles d'or, transperçant les années
À nous qui n'étions rien, rien que des inconnus
Il a serré la main, je t'aime et je te quitte.
Il était un peu fou
Voire complètement dingue
Surgi d'une rue sombre
Au son des cloches noires
Il était un peu saoul
Voire bourré comme un coing
Mais il était sublime
Car il était vivant
Flora Delalande


 

tags : Création, Nuit, Poésie, Ébriété

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

naniquolas dit :

J'adore le refrain, et le thème. Merci !

le 05 Nov 2011