Flora dans Spered Gouez !

Hostile au style

Passé présent

Lorsque je franchis le seuil de la maison d'or
La rue m'offre la vision désuète
D'une nature mensongère
D'un déclin déjà accompli
Les maîtres véritables se sont retirés
Dans leur lointain cosmos
Ici, cher ami, le monde est plein de vide
De peur
Et de tristesse
Pourtant, alors que même l'eau a disparu
De drôles de bruissements se font parfois entendre
Ce sont les songes des derniers nés
Qui marchent dans cette rue
Jusqu'au dernier océan
Où il leur faudra apprendre de nouveau
À créer.
Thindòmiell


 

tags : Créer, Enfant, Espoir, Fin, Monde, Quête, Renouveau

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Flora dit :

Je redécouvre ce texte avec plaisir. Tout est dit et pourtant, tes mots ne font qu'effleurer la réalité du monde. Cela suffit.

le 19 Aoû 2012