Découvrez Fleur de feu !

Hostile au style

Poussière de rêve

Prends un peu de lueurs d'étoiles
Enferme les au fond de tes yeux
Cueille dans le cœur d'un arôme capiteux
L'unique pistil, entouré de sépales
Saupoudre d'un peu de poussière dorée
Le miroir de ton iris bleuté
Émonde l'amande de l'arbre de vie
Que tu égrèneras dans ce galet poli.
Puis, quand tu croiseras une fleur,
Une rose, un prince, un enfant qui a peur
Tu lui chuchoteras doucement à l'oreille
Qu'il est le bienvenu au pays des merveilles
Alors tu recevras le baiser de la nuit
Et tu t'envoleras, sublime danaïde
Vers un voile doré quasiment translucide
Enfin tu entendras l'ultime symphonie.
Flora Delalande


 

tags : Imagination, Merveilleux

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Ptitange23 dit :

Un poème plein de mystères, de magie et de belles images ! :)
J'ai aimé... ^^

le 02 Jui 2011
N dit :

il est léger comme cette poussière d'orée dont tu parles, c'est un petit bout de rêve, un poème d'espoir... j'aurais aimé qu'il soit plus long

(J'ai reconnu deux mots que tu ne connaissais pas il y a peu de temps, ca m'a fait plaisir... :) )

le 02 Jui 2011
Bach Bark dit :

Avant tout, permets moi de m'incliner devant ton sens de la poésie "très poétique" :)
L'ultime symphonie m'est allée droit au cœur, et pour cette raison, je résiste à ma raison qui se veut critique car un tel texte qui se passe de l'esthétique en générale mais qui s'en sert cependant à bon escient pour exprimer un fond de pensée idéale, un tel texte dis-je, ne peut et ne doit être critiquer. Pour tout dire, je regrette qu'il soit si court mais je suis encore plus heureux de l'avoir lu :) Merci

le 02 Jui 2011
Baradon dit :

Voilà que la poétesse se fait Peter Pan! Cet appel à l'imaginaire, recette pour conserver son âme d'enfant, j'adhère et j'adore :)

le 18 Sep 2017