Achetez Retour de Brume !

Hostile au style

Prière à Thanatos

Illustration : Thindòmiell

- Bonne nuit à toi, Thanatos

- Bonne nuit à toi, Poétesse.

- Que les rêves t'accompagnent de leurs ailes de poussière.

- Non Poétesse. Ce temps est révolu. La poussière a disparu dans le gouffre de la terre. L'obscurité du cimetière l'a réduite à un peu de gris sur mes os noirs.

- Ouvre les yeux, Thanatos, ouvre les yeux et la lumière de ton âme enfouie dans un creux de ta moelle surgira du fond des âges. À moins que la lumière ne vienne de mon monde... Ne te rappelles-tu pas cette tombe dont la dalle béait devant le vide, une racine du grand chêne sacré entre ses dents amères ? Comme un rappel du souvenir. Un lambeau de vie dans l'étau de tes crocs, une traînée d'or pur coulant dans l'hypogée.

- N'insiste pas, Poétesse. Tu ne peux pas comprendre. La poussière dorée s'est entassée sous la dalle, compressée par les années de gel, de vent et de prières, elle s'est solidifiée, scellant le dernier regard que m'avait offert le monde. Je suis l'aveugle du réel condamné à n'admirer que ma beauté d'immortel. À présent va-t-en Poétesse. Va chevaucher mes rêves de lumière.

- Bonne nuit à toi, Thanatos. Puisse le vent d'Est éroder le mont Altaï pour t'offrir la fine Poussière nacrée de l'avenir.


 

tags : Espoir, Mort, Rêve

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

UnAutreLapin dit :

Je relis avec plaisir ce joli texte. Un des rares que j'ai pu entrevoir où le poète discute avec une allégorie sans surjouer. C'est malheureusement souvent le cas, avec toutes les grandiloquences d'usage.
Mais là, non, c'est tout fin, ce n'est pas fait pour grimper sur un piédestal placé un peu trop haut. Juste un salut en passant. J'aime beaucoup.

le 25 Mar 2011
Argos dit :

J'aime bien.Un vocabulaire riche,un rythme assez accrocheur.
Et surtout c'est rare d'entendre parler de Thanatos,un dieu grec plutôt mal connu comparé à son maitre Hadès.

le 02 Jui 2011
Lune dit :

Magnifique celui-ci !
Bravo !

le 02 Jui 2011
coeur.de.sucre dit :

J'ai adoré ce dialogue entre les deux instances de la vie: l'art et la mort, qui vont de pair dans l'existence de l'homme avec un grand H (certains diraient une grande hache) car qui dit création dit destruction. Bref, un poème intéressant et même original.

le 02 Jui 2011
Maru dit :

Magnifique ! Les métaphores sont superbes

le 02 Jui 2011
Baradon dit :

Un texte aux accents mystiques envoûtants, chargé de symbolisme dont je ne perçois pas toujours la signification profonde du fait d'un manque de connaissances mais dont j'apprécie la saveur sacrée!

le 08 Nov 2017