Flora dans Spered Gouez !

Hostile au style

Si j'étais une maison

Si j’étais une maison, je serais une petite maison douillette avec des canapés partout  et une chambre cachée sous les combles. Les canapés, ce serait pour les amis. Pour qu’ils  viennent boire le thé ou bien qu’ils s’y allongent et qu’ils parlent et qu’ils dorment et  qu’ils pleurent et qu’ils sautent de joie en faisant péter les ressorts de mon cœur. Il y en aurait dans presque toutes les pièces, des canapés. Surtout dans la cuisine parce  que c’est dans la cuisine, l’air de rien, qu’on discute des choses les plus importantes  et c’est important de discuter de ces choses-là.

La chambre sous les combles ce sera moi et l’amour. Il aura intérêt à s’accrocher, l’amour. La chambre, elle tanguera, des fois elle ira se mettre en haut d’un arbre et des fois elle aura juste envie d’exploser en mille morceaux et d’arrêter d’être une chambre. Elle aura envie qu’on vire le lit deux places et qu’on lui installe des canapés ou des hamacs. Elle en aura marre qu’on se contente de l’aérer tous les matins et elle deviendra le vent des bords de mer qui donnent l’impression de voyager  très loin et de vivre très grand. Et puis elle redeviendra une chambre, avec des petites loupiottes pour se sentir chez soi, avec son lit deux places et un amoureux dans les draps.
La porte de la maison sera toujours ouverte, ou avec une clef, cachée sous le pot à fleurs,  sur la table de la terrasse. Les jours où il y aura des voleurs, je fermerai à clef.  Et de temps en temps, juste de temps en temps, je barricaderai toutes mes portes et  toutes mes fenêtres. Histoire de pouvoir écouter mes propres bruits, d’entendre mon plancher sous le pas de mes petites souris, de sentir les radiateurs qui glouglouttent, la gouttière qui grince contre les branches du grand laurier et les murs qui se soutiennent, adossés les uns aux autres.

 

tags : Amitié, Amour, Maison, Métaphore, Rêve

 

Ajouter un commentaire Signaler une erreur PDF imprimable

 

Commentaires

Baradon dit :

C'est une bien belle maison qui se dévoile sous ta plume. Merci de nous offrir ce "toi", on s'y abrite avec bonheur.

le 26 Jui 2018